Un processus de transformation numérique

La transformation électronique est souvent mal comprise, galvaudée ou effrayante, mais en réalité, c’est un nom très approprié pour un sujet compris sans effort. Son programme, lorsqu’il est objectivement planifié, transforme les affaires et modifie les modes de vie des gens. Dans son exécution néanmoins, le vrai succès est rare et c’est tout parce qu’un élément clé est négligé. La transformation électronique semble produire beaucoup d’appréhension et semer la peur dans le cœur de beaucoup. Il a été appelé cheval de Troie; une expression véhiculée par la direction, alors que ce qui est vraiment préféré, c’est un changement d’entreprise beaucoup plus large, tel que le talent, le cadre organisationnel, le modèle de travail, les produits et services, etc. Cela peut être réel si vous êtes, par exemple, une entreprise informatique existante qui cherche à transformer l’ensemble de votre entreprise d’un fournisseur de services d’investissement basé sur des actifs et sur des idées en une entreprise beaucoup plus dynamique qui propose principalement des solutions cloud. Ce n’est pas ce dont je parle ici. Qu’est-ce que la « transformation numérique » alors ? La transformation numérique est certainement la mise en œuvre de tout nouveaux systèmes numériques conçus pour améliorer et améliorer dans un premier temps les fonctions, les procédures et les procédures de l’entreprise. Libérer les employés du carcan des processus administratifs, ce qui se traduit par une atmosphère extrêmement collaborative, basée sur la confiance, dans laquelle l’information circule facilement et en toute sécurité en impliquant les personnes qui en dépendent. Dans la planète d’aujourd’hui, et en conséquence directe de la prolifération des systèmes cloud, la transformation électronique se produit à un rythme nettement plus rapide et à un coût moindre qu’auparavant. Étant passionné par la façon dont la technologie peut former favorablement et finalement modifier nos modes de vie professionnels depuis de nombreuses années maintenant, nous avons eu la chance de rester dans des postes où j’étais libre de faire des choix rapides et d’essayer de nombreuses nouvelles suggestions à l’intérieur, ainsi que dans notre profil. d’options proposées à notre clientèle – en passant directement par ce qui a bien fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné. J’ai finalement laissé derrière moi mon véritable succès initial lorsque j’ai été distrait par ce qui pouvait vraiment être réalisé avec un tissu vierge et désillusionné par la cupidité des autres actionnaires et honnêtement, la malhonnêteté. Pour moi personnellement, l’innovation devait se faire à nos dépens, pas trop à nos propres clients. Entrez ISAAC, une entreprise née dans le cloud, une toile vierge sur laquelle donner vie à nos suggestions sur la façon dont l’avenir des opérations de l’entreprise et de l’administration de l’information peut apparaître. Nous pensons que nos solutions, soutenues par notre vision et notre expérience, motivent positivement le changement électronique, mais à une vitesse qui convient à nos clients ; parce que chacun d’eux est différent. 90 à 9 % du temps, nous ne commençons même pas à faire référence à ce que nous devrions faire comme quelque chose de proche du changement électronique. L’idée est simplement une quantité excessive d’un pas pour quelques-uns à ventre ; pourtant le résultat est exactement ce qu’ils visualisent, voire rêvent – une atmosphère presque utopique dans laquelle les employés sont heureux, les procédures fonctionnent bien, il n’y a absolument aucun temps d’arrêt, ou plutôt de temps perdu, et l’entreprise rebondit favorablement d’un jour à l’autre (ou est-ce simplement mon rêve utopique ?), mais la quête semble souvent cahoteuse, incertaine et dans la plupart des cas, inexistante. Alors par où commencer ? Tout d’abord, vous devez comprendre votre public – et j’implique également cela du point de vue de l’administration, pas du fournisseur au consommateur, même si cela va de soi. Vous devez également déterminer pourquoi vous êtes anxieux. Pour quiconque n’est pas familier avec la théorie, il s’agit de vous faire savoir qu’avec le temps, un concept ou un produit bénéficie d’un élan et se diffuse (ou distribue) à travers une population ou un programme social spécifique. Le résultat final de la diffusion est le fait que les individus, en tant qu’élément d’un système social, adoptent une nouvelle idée, conduite ou élément. Dans le cadre de cette ligne, cette étape suivante est essentielle : « L’adoption signifie qu’un individu fait quelque chose d’une manière différente de ce qu’il avait auparavant (c’est-à-dire acheter ou utiliser un produit sympa, acquérir et adopter un nouveau comportement, etc.). La clé de l’adoption est que la personne doit considérer l’idée, le comportement ou l’élément comme nouveau ou innovant. C’est vraiment grâce à cela que la diffusion est réalisable. Aussi vrai parce que c’est sur le marché plus large, c’est aussi vraiment réel dans votre organisation. Qu’on le apprécie ou non, votre groupe est composé d’innovateurs, d’adeptes précoces et de retardataires. C’est vraiment typique, et c’est exactement ce qui rend les humains fantastiques pour commencer.

Related Post